femme-avec-pince-et-perte blanche odorantePerte blanche odorante, que faire?

    Également appelées leucorrhées, les pertes blanches sont normales et physiologiques. Si elles sont souvent considérées comme gênantes par les femmes car elles sont salissantes, elles tiennent pourtant un rôle majeur dans la protection du vagin puisqu’elles sont la manifestation de l’hydratation et du renouvellement des cellules qui constituent ses parois. Cependant, une perte blanche odorante, trop abondantes ou accompagnée de démangeaisons, voire de brûlures, est à prendre au sérieux, car elle est sûrement le signe d’une infection.

     

    Différencier les pertes blanches habituelles de celles qui ne le sont pas.

    Les pertes blanches apparaissent à la puberté, dans les mois qui précèdent les premières règles, et seront présentent tout au long de la vie d’une femme. Leur consistance et leur couleur changent en fonction de la période du cycle menstruel.

    – Des sécrétions vaginales normales.

    Une perte blanche normale est blanche ou même incolore, visqueuse et sans odeur. Aucune douleur ne doit y être associée. Par exemple, quelques jours avant et pendant l’ovulation, les pertes sont plus abondantes et très liquides. Cette substance est produite pour permettre aux spermatozoïdes de survivre et remonter jusqu’à l’ovule.

    – Des sécrétions vaginales préoccupantes.

    Une perte blanche préoccupante peut avoir un aspect jaunâtre ou brunâtre, être malodorante et accompagnée de démangeaisons, de brûlures ou encore de douleurs lors de la miction (action d’uriner), et parfois même de fièvre. Elles seront le signe d’une infection sexuellement transmissible (IST) ou de la présence d’un champignon. Quoi qu’il en soit, il faut traiter le problème pour éviter des complications.

     

    Un type de perte blanche pour chaque problème.

    – La mycose vaginale.

    • Nature du germe en cause: champignon nommé Candida Albicans.
    • Aspect des pertes: inodores, épaisses, consistance et couleur du fromage blanc.
    • Signes accompagnateurs: démangeaisons vaginales, brûlures.
    • Traitement médical: En vente sur cette pharmacie en ligne partenaire.

    – La vaginose bactérienne.

    • Nature du germe en cause: bactérie appelée Gardnerella Vaginalis.
    • Aspect des pertes: en quantité importante et de couleur variable, elles se caractérisent par une odeur de poisson, accrue par les rapports sexuels ou un lavage au savon.
    • Signes accompagnateurs: démangeaisons, brûlures, rougeur et gonflement du vagin et de la vulve.
    • Traitement médical: Flagyl en vente sur cette pharmacie en ligne.

    – La vaginite à trichomonas.

    • Nature du germe en cause: il s’agit d’une MST déclenchée par un parasite nommé Trichomonas.
    • Aspect des pertes: mousseuses, malodorantes et de couleur jaunâtre ou verdâtre.
    • Signes accompagnateurs: démangeaisons, brûlures, irritations vulvaires et miction douloureuse.
    • Traitement médical: Médicament en vente sur cette pharmacie partenaire.

    Hélas, il n’y a pas que ces trois types de pertes blanches qui peuvent vous poser problèmes. Découvrez-en d’autres en cliquant ici..

     

    Quelles sont les solutions pour éviter une perte blanche odorante?

    Une perte blanche odorante n’est pas synonyme d’incurie. A l’inverse des idées reçues, les infections qui peuvent la provoquer ne sont pas dues à une mauvaise hygiène, mais au contraire, parfois à des nettoyages trop fréquents ou trop traumatisants. Par exemple, les douches vaginales perturbent l’équilibre de la flore intime et favorisent l’apparition de bactéries, de même que l’utilisation d’un savon inadapté.

    Si on ne peut éviter les pertes blanches, puisqu’elles sont physiologiques et même indispensables dans la préservation de la flore vaginale. Il est possible, malgré tout de faire en sorte qu’elles ne gênent pas au quotidien.

    • Le protège-slip, un allié de taille.
      Il permet d’éviter de salir la lingerie tout en préservant de la sensation humide que peut causer l’écoulement des sécrétions. Il en existe une gamme riche et variée, en commençant par celui adapté à la culotte ou bien aux strings, confortables ou plus fins, mais avant tout BIO. Il ne reste plus qu’à faire un choix.
    • Respecter sa flore intime
      S’il ne faut pas l’exagérer, l’hygiène ne doit pas non plus être négligée afin de préserver l’équilibre de la flore vaginale. Pour cela, il est conseillé d’utiliser un savon au pH doux. On peut en trouver en pharmacie comme sur internet à des prix tout à fait abordables, donc plus d’excuse!
    • Quelques astuces vestimentaires
      Pour les femmes qui sont sujettes aux infections, il faut savoir que les sous-vêtements en coton sont fortement conseillés par les médecins et gynécologues. Il faut également éviter de porter des jeans ou pantalons trop serrés.

    N’ayez plus d’à priori ni d’idées reçues sur les sécrétions vaginales. Une perte blanche est là pour protéger et communiquer sur la santé intime, il faut juste l’apprivoiser et la comprendre. Les leucorrhées seront même de grandes amies lors d’un désir de grossesse puisqu’elles permettent de définir la période féconde du cycle menstruel.

    Pour lutter contre une perte blanche odorante, découvrez 10 trucs & astuces qui vous faciliteront la vie.

     

    660a2e02a5e78763a6420bc25258d7a7kkkkkkkkkkkkkkkk
    Share This